Practicing Democracy
(2019-2022)

Nos questionnements

En écho à l'histoire et aux défis actuels liés au respect des droits de l'homme et de l'état de droit, à l’évolution de nos traditions et de nos idéaux politiques, quelles narrations pouvons-nous élaborer ou relayer pour renforcer la démocratie en tant que processus continu ?

À quelles conceptions, pratiques, droits, devoirs, libertés sommes-nous renvoyé·e·s ? Par quelles tensions individuelles et collectives sommes-nous traversé·e·s ?  Quels types d'engagements les citoyen·ne·s veulent-il·elle·s porter et dans quelles intentions ? Par qui les initiatives sont-elles et peuvent-elles être mises en œuvre ?

Sont-elles autorisées ? Qui sont ces personnes concernées ? Sur quelles représentations s’appuient-elles ? Au service de quelles dynamiques démocratiques ?

Nos investigations

 Afin d’investiguer la multitude et la multiplicité des réalités européennes, Practicing Democracy propose un cadre de collaboration transnationale  réunissant une diversité de pratiques professionnelles avec d'autres, plus associatives ou amateures s'inscrivant dans une lignée citoyenne. 

Cette initiative veut offrir la possibilité aux participant·e·s et aux bénéficiaires de se mobiliser et de construire ensemble des espaces d’expérimentation, de négociation et d’apprentissage, pour se rencontrer, et se renforcer.

​Partenaires :  Duncan center (GR), Lokomotiva (NM), Myaamala2 (FIN & IT), I-Eum Center (KR), université Paris 8 (FR), GE.CI.TE Gestioni Cinematografiche e Teatrali (IT).

La%20commune_edited.jpg

Le projet pose le cadre d’une action multilatérale (2020- 2022)
et combine trois champs d’intervention :

Experimentation#1

Observer des pratiques stimulant l’exercice démocratique : analyser et relayer des initiatives et des modes d’action singuliers, à travers des enquêtes de terrains qui feront l’objet d'une documentation et de restitutions à l'échelle locale, nationale et internationale.

Experimentation#2

Réunir l’atelier artistique et l’espace public face à la question de notre coexistence sociale et la façon dont nous la comprenons.

S’appuyer sur la capacité transformatrice de l’art pour imaginer des protocoles  à des fins d'expression et de dialogue, de mise en débat et de fabrique d’espaces communs.

Experimentation#3

Spéculer sur les modes d’organisation : co-construire et promouvoir des espaces de démocraties directes à travers des dispositifs situés utilisant

des méthodes collaboratives et pluridisciplinaires, au service des territoires et de leurs habitant·e·s.

Début du projet à l'automne 2019 :

En 2020, dans le cadre de l'expérimenation n°1, extrapole a collaboré avec trois étudiant·e·s du master SPEAP, master d’expérimentation en arts politiques de Science Po Paris, Arthur De Buren (architecte), Saïd Abdelmalek Chaoui (consultant en innovation socio-culturelle), Benoit Pinero (opérateur cuturel).

 

Ensemble, nous avons testé un premier dispositif d’enquête pour le futur déploiement du projet. Ce premier terrain s'est déroulé à Aubervilliers auprès de L'Ecole des actes, il répondait à la commande suivante:
 
"À partir d’une observation des unités de travail instaurées et des actions menées par les membres et les participant·e·s de l’École des Actes, établir une cartographie des possibles.

L’étude de l'articulation entre la dynamique unitaire et les initiatives de groupe de l’école, les principes de gouvernance et leurs mises en œuvre permettra dans un second temps d’imaginer et de spéculer sur l’évolution des activités existantes."