top of page

Publications

extrapole conçoit produit et diffuse des objets sensibles qui restituent des fragments ou cheminement d’enquête : documentaires, entretiens, articles, livres d’artiste. Résultats de partenariats, d’errances, de quêtes en cours, le chantier qu’extrapole dédie au geste de la publication est ouvert à d’autres acteurs, chercheurs, artistes qui interrogent les pratiques et leurs croisements, leurs possibles, leur faillites et leurs désirs d’engagement…

DOCUMENTAIRE
Mes pieds sont des troncs - Bonds et rebonds de l’atelier Catalyse

Un film initié et conçu par Agnès Henry, réalisé par Pierre Louis Lacouture et monté par Aloyse Leledy.
Une commande du CNCA

 

Synopsis 

« Mes pieds sont des troncs. Mes mains sont des branches, mes cheveux aussi. Ma tête, c’est un long cou (…) Je suis immense, je touche le ciel avec mon tronc robuste ! »

Les interprètes de la troupe Catalyse sont les auteurs des textes qu’ils interprètent dans Gulliver, le dernier voyage, inspiré de Jonathan Swift. Ils nous parlent d’être « les premiers d’un nouveau monde », de métaphysique, d’émancipation, d’intérêts personnels ou plus universels. L’Atelier Catalyse a été initié à Morlaix en 1984 au sein d’un ESAT (établissement et service d'aide par le travail) par Madeleine Louarn alors éducatrice et aujourd’hui metteure en scène. Ensemble, ils parcourent les chemins de la création théâtrale et les routes des scènes artistiques françaises.

Mes pieds sont des troncs est un film documentaire sur la troupe Catalyse, initié et conçu par la chercheuse Agnès Henry, réalisé par Louis Pierre-Lacouture et monté par Aloyse Leledy : il présente le travail quotidien de ces interprètes professionnels porteurs de handicap mental avec les artistes et professionnels qui les entourent, et nous permet de comprendre la genèse du Centre National pour la Création Adaptée, inauguré en 2021 qui accompagne des artistes et des propositions artistiques impliquant des personnes en situation de vulnérabilité.

MesPiedsSontDesTroncs_dessin.jpg

LIVRE D'ARTISTE
Le nœud de Prusik verso et reverso

reverso
verso
le noeud de Prusik

« Face à la possibilité du surgissement des possibles, les Institutions artistiques doivent faire face à la présence structurelle de l’impossible. Les Institutions artistiques devraient

être habilitées à faire face au surgissement de l’impossible. »

 

Émilie Notéris est une travailleuse du texte, dans le sens qu’elle a mis au travail ce texte, au service des institutions artistiques qui l’ont contactée et lui ont fait la proposition d’écrire, à partir de leurs expériences de travail et de la mise en commun de leurs compétences et désirs.

Restitution d'enquête

En mars 2017 Agnès Henry (extrapole) conduit, en collaboration avec Emmannuelle Segura, une enquête sur l'évolution de l'action artistique et culturelle, en prenant comme terrain d'observation trois institutions grenobloises : le CCN2, le Magasin des horizons, et le CDC Le pacifique.

En juillet 2018, dans le cadre de cette enquête, les institutions adoptent le nom de Trilogie.

En octobre 2018, l'autrice Emilie Notéris est invitée à produire une fiction à partir de cette enquête.

En 2021,  paraît Le nœud de Prusik.

PARTENARIAT 
extrapole avec la Revue Agencement(s)

Recherches et pratiques en expérimentation

Depuis mars 2022 extrapole s’est engagée dans le comité éditorial de la revue Agencements - Recherches et pratiques sociales en expérimentation.

Agencements questionne la diversité des expérimentations engagées aujourd’hui dans la société, dans un rapport critique envers les logiques dominantes, que ces expérimentations concernent les champs de l’art, de la politique, du social, de l’architecture ou du soin, et l’énumération pourrait se prolonger. La revue souhaite donc contribuer au renouveau de l’engagement critique en s’intéressant aux initiatives que prennent des militants ou des professionnels pour faire advenir de nouvelles formes de vie et d’activité, plus égalitaires, autonomes et collectives.

Ces expérimentations impliquent des pratiques de cocréation et de coopération ; elles expriment un pouvoir d’agir citoyen développé au plus près des réalités de vie. Elles voient le jour sur une diversité de terrains : à l’occasion d’occupations (friches, ZAD), dans le cadre de communautés de pratiques et d’expériences (des espaces où l’expérience des usager-es, des malades ou encore des habitant-es se partage), sur un plan aussi bien matériel (coopératives, jardins communs, circuits courts...) qu’immatériel (logiciel libre, savoirs collaboratifs, pédagogies alternatives...).

Elles traduisent une forte volonté de faire commun et de créer des communs/du commun aussi bien dans les territoires de vie, sur les lieux de travail que dans l’espace du Net.

- EDITIONS DU COMMUN -

Assure les tâches de mise en page, d'impression, de relation avec les distributeurs et les librairies, et de suivi.

https://www.editionsducommun.org/

 

Voir aussi :

https://ecolemutuelle.fabriquesdesociologie.net

Photo couv.png
bottom of page