Certification de la capacité d’innovation culturelle
& sociale européenne

Grâce à la Certification, les titulaires sortent enrichi·e·s d’une reconnaissance officielle, qui pourra leur permettre :

  • de faire valoir leur expertise dans le cadre de leurs fonctions ;

  • d’évoluer professionnellement au sein de leur structure ;

  • de s’orienter vers un nouveau métier ou un nouveau secteur d’activités, directement rattaché aux champs d’intervention de la Certification.

 

Pour connaître les prochaines sessions et les conditions d’accès, rendez-vous sur le site du Relais Culture Europe.

bd5_edited.jpg

Témoignages, sessions 2019 & 2020

Henri Devier, metteur en scène et acteur :

« Non seulement, j’ai réalisé que la Certification était un travail de longue haleine qui allait me demander un vrai engagement, mais je voyais aussi toute l’étape de validation par un jury (dans une langue avec laquelle je ne suis pas très à l’aise), comme un véritable défi. […] grâce à l’accompagnement d’Agnès, j’ai peu à peu surmonté ces premiers blocages et peu à peu compris tout l’intérêt de la démarche proposée par la Certification. Pour moi qui suis plutôt un autodidacte, l’idée de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) a aussi fait son chemin : valider mes expériences passées, c’était aussi cela cette Certification. »

Didier Rivière, directeur d’une école de musique et gérant d’une entreprise de conseil et appui aux projets européens :

« De mon côté, j’étais en recherche d’une légitimation sur le territoire professionnel ; de ce fait, candidater à la Certification s’est imposé comme une évidence. Je ne savais pas exactement ce qu’elle allait recouvrir, mais j’ai eu l’intuition qu’elle constituerait un apport notable dans mon parcours. […] La forme de présentation est quelque chose qui m’a beaucoup intéressé et convaincu. S’obliger à produire un rendu original est un travail passionnant. […] La présence d’Agnès, qui joue un rôle de soutien, sans être membre du jury, se révèle rassurante ; on sent une vraie bienveillance. »

Erica Letailleur, enseignante et chercheuse en arts du spectacle :

« Je souhaitais depuis longtemps valoriser mes compétences acquises sur le terrain, mais les programmes universitaires existants ne convenaient pas à mon profil un peu particulier – parce que mélangeant un peu trop l’artistique, l’universitaire et la production. [...] L’accompagnement a également eu cela de précieux qu’il a porté à la fois sur la ‘’transposition’’ de mon expérience professionnelle et de mon expérience de vie dans le référentiel de compétences […] Cela m’a apporté avant tout un vrai recul sur mon parcours professionnel, un regard plus clair sur les compétences que je possédais. Cela s’est fait grâce au travail de préparation, ainsi que lors des échanges avec le jury final. »

Shelly de Vito, co-fondatrice et directrice artistique des Moulins de Paillard :

« La souplesse et la détermination d'Agnès Henry sont admirables ! Les quatre questions liées aux champs de compétences m'ont complètement déroutée au début. En anglais, en français, elles ne me disaient rien. Quand j'ai enfin compris que je n'avais pas à me plier en quatre pour me tenir dans les cases, la distance de l'horizon m'a frappée encore plus fort. Néanmoins, je crois que si j'avais moi-même formulé ces questions, je ne serais pas arrivée aussi loin. Un bel exercice. […] Le processus en amont de la Certification m’a obligée à porter un regard en arrière, non pas dans le but de mieux faire, mais plutôt de voir le chemin qui m'a conduit au ‘’maintenant.’’ »